Homélie de La

SAINT-JEAN BAPTISTE

   

Comme elle avait été annoncée par les prophètes, la venue de Jean dit le Baptiste !

Esaïe le définit ainsi : « Il a fait de ma bouche une épée tranchante…il a fait de moi une flèche de choix. Il m’a serré dans son carquois. » (49/2) Jérémie le prophète déclare : « Avant que je ne te façonne dans le ventre de ta mère, je t’avais distingué. Avant que tu ne sortes de son sein, je t’avais consacré : je t’avais fait prophète pour les nations. » (1/4) Malachie l’annonce : « Je vais envoyer mon messager : il préparera le chemin devant moi… Je vous envoie Elie, le prophète, avant que n’arrive le jour du Seigneur, jour grand et redoutable. » (3/1,23). A son sujet le Christ dit : « Parmi ceux qui sont nés de femmes, il ne s’est pas levé de plus grand que Jean le Baptiste. L’Elie qui devait venir c’est lui. » (Mat. 11/11,14)  « Qu’êtes-vous allés voir au désert ? Qu’êtes-vous allés voir ? Un prophète ? Oui, je vous le dis et plus qu’un prophète ! C’est à son sujet qu’il est écrit : J’envoie devant toi mon messager, pour frayer ton chemin devant toi. Parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’y en a pas de plus grand que Jean. » (Luc 7/24,26-28) Et l’apôtre Jean dans son évangile rapporte, ce que le Baptiste dit de lui-même : « Moi, dit Jean, je suis celui qui crie dans le désert : rendez droit le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Esaïe. » Jean (1/23).

 

Donc, une épée de feu, une flèche de choix, un prophète, le messager de Dieu.

 

 

Une épée de feu qui brûlait les cœurs de ses contemporains et les préparaient à recevoir la semence divine, la parole du Verbe de Dieu. Une flèche qui touchait là où cela fait mal, révélant les faiblesses des uns et des autres, dévoilant les impostures, réveillant les consciences, baptisant d’eau, purifiant les âmes pour les rendre aptes à accueillir et reconnaître le Sauveur. Un prophète qui dénonçait l’hypocrisie des pharisiens, la sclérose d’un clergé attaché aux mots des textes sacrés, et non à l’esprit qu’ils véhiculent, la conduite scandaleuse des grands de son époque. Un prophète qui a annoncé la présence du Messie, qui a fixé alchimiquement par l’eau du Jourdain , l’Esprit-Christ en l’homme parfait Jésus qui, à partir de ce moment-là, n’ont plus fait qu’un, qui a vu « les cieux s’ouvrir et l’Esprit de Dieu descendre sur Jésus sous une forme corporelle semblable à une colombe  » (Luc 3/21), qui a entendu une voix venant des cieux dire : « Celui-ci est mon Fils bien aimé en qui j’ai mis toute mon affection » (Luc 3/22).

 

Un prophète qui s’est peu à peu effacé pour laisser la place à Jésus, au Messie, dont il avait annoncé et préparé la venue. Un prophète qui a eu la tête tranchée parce qu’il a dénoncé les relations adultérines de Hérode et d’Hérodiade et dont l’âme libérée a fusionné avec celle de Jésus.

                                                                                                                                         

Jean le Baptiste appelait à la conversion des consciences, à la purification des âmes. Il a instauré un temps de pénitence avant que ne vienne le temps du jugement. Pour nous aussi, pour chacun et chacune d’entre nous, cette St Jean Baptiste doit ouvrir un temps de pénitence, doit être un temps de conversion. Chacun et chacune d’entre nous, avant ce passage, comme Jésus au désert, a connu, a dû maîtriser puis vaincre une terrible tentation. Ce passage ouvre un temps de pénitence qui conduit à la St Michel, au temps du jugement. N’oubliez pas ce que l’archange St Michel, recteur et protecteur du Temple pour l’année en cours, nous a dit à Pâques : « De mon épée flamboyante, je vais porter le fer dans les moins purs d’entre vous. »  

 

Ouvrez les yeux et voyez ce qui se passe en ce moment en France et de par le monde : assassinats, révoltes, guerres civiles, catastrophes naturelles, feux dévorant, pluies diluviennes, inondations terribles, volcans en éruption… sans compter les épidémies qui sévissent et surtout celle qui risque d’être plus handicapante encore que toutes les autres : la maladie de Lime. Les esprits des éléments se révoltent devant les agissements, les pensées des hommes, les lois sataniques votées par les politiques, et qui sont contraires aux lois cosmiques et divines.  Les éléments déchainés ne sont que le choc en retour du comportement des hommes. Le feu et l’eau sont des avertissements. Ils ne sont, je le rappelle, que la conséquence des agissements humains. Ce sont aussi des moyens de purification !

 

Nous avons trois mois avant que ne tombe le jugement. Les français ont trois mois pour se reprendre avant la St Michel !

 

Le passage de la St Michel révèlera l’état de chaque membre de notre communauté. En attendant cette révélation, le Christ, nos  Maîtres  en gloire solaire, nous demandent de prier avec ferveur, en conscience, la prière  à Notre Dame pour La France ou la prière à Notre Dame pour le monde. En attendant cette révélation personnelle, Notre Dame et nos Maîtres nous demandent instamment « de rendre droit en nous le chemin du Seigneur ».   

En attendant cette révélation, les Maîtres nous demandent de porter haut et fort la « Parole » de l’Ordre.

                           

                                                                                                                        J’ai dit.

                                                                                                                                  Ils ont dit.

                                                                                                                                                 Robert.           

 

 

 

 

 

LOHENGRIN Prélude - WAGNER R.
00:0000:00
PARSIFAL Prélude - WAGNER R.
00:0000:00
LAUDATE DOMINUM - MOZART W. A.
00:0000:00