A Sa Sainteté le Pape François,

 

                                                                          Aux évêques, archevêques et cardinaux de France

 

                                                                      Aux archevêques et cardinaux d’Espagne et du Portugal

 

 

     Le 29 septembre 1974, Jean, vingt-troisième Grand Maître de l’Ordre du Temple, adressait au synode des évêques assemblés à Rome, la demande expresse de la « levée de la mesure arbitraire de 1312 et l’introduction d’un procès de réhabilitation de l’Ordre du Temple médiéval » afin que soit lavée la tache qui macule toujours le visage de l’Eglise de France et Rome.

 

Cette demande est restée sans suite…

 

Faut-il rappeler à vos seigneuries et à vos éminences que les Pères du Concile de Vienne de 1312 n’ont jamais condamné les chevaliers de l’Ordre du Temple, que ces derniers ont été innocentés en Allemagne, en Espagne et au Portugal, que les Pères du Concile ont refusé de juger avant d’avoir entendu les défenseurs de l’Ordre. Or ces derniers n’ont jamais pu se présenter au Concile, le roi de France, Philippe le Bel, les ayant fait disparaître les uns après les autres, comme Pierre de Bologne ou les a empêchés de se présenter.

 

Aussi devant le refus des Pères du Concile de condamner avant d’avoir entendu et devant les pressions devenues intenables du roi Philippe le Bel, le pape Clément V, passant outre aux exigences de modération des Pères du Concile et agissant de sa seule autorité, prononce solennellement la sentence d’abolition de l’Ordre «  par provision » mais non sa condamnation.

 

Aucun pape depuis n’a songé à réparer l’iniquité de son prédécesseur…

 

Nous avons l’honneur de rappeler à vos seigneuries et à vos éminences que 650 chevaliers moururent dans les geôles, sous les tortures ou sur les bûchers parce que, comme leur Grand Maître, Jacques de Molay, sur le parvis de Notre Dame de Paris, ils proclamaient l’innocence de leur Ordre.

 

Aussi, aujourd’hui, le 26 juin de l’an de grâces 2016, soixante-quatrième  année de la Résurgence de l’Ordre du Temple médiéval à Arginy en 1952, réunis en la Commanderie du Christ et de Notre Dame du Saint-Esprit  pour célébrer la fête de Saint Jean Baptiste, les Chevaliers de La Table Spirituelle de l’Ordre Souverain du Temple Solaire, en la personne de leur Maître,  Paul, renouvellent avec solennité la demande exprimée en 1974 par le vingt-troisième Grand Maître de l’Ordre du Temple, Jean : la levée de la mesure arbitraire  de 1312 et l’introduction d’un procès de réhabilitation de l’Ordre du Temple médiéval.

 

 

Que le Christ et Notre Dame vous soient en aide !

 

 

                                                                                                    NON  NOBIS.

 

 

                                                                                   Paul, Maître de La Table Spirituelle

                                                                               de l’Ordre Souverain du Temple Solaire.

                                                                                           Robert, Evêque-officiant

                                                                                             de la Table Spirituelle

                                                                              de l’Ordre Souverain du Temple Solaire.

  • w-googleplus
  • Twitter Clean
  • w-facebook
LOHENGRIN Prélude - WAGNER R.
00:0000:00
PARSIFAL Prélude - WAGNER R.
00:0000:00
LAUDATE DOMINUM - MOZART W. A.
00:0000:00