HOMHHH

                                                       Homélie du Vendredi saint 2014.

 

 

     « Simon, Simon, voici que Satan a demandé à vous passer au crible comme le blé. Mais j’ai prié pour toi afin que tu ne défailles point. Toi donc, quand tu seras converti, affermi tes frères. » Pierre  lui dit : « Seigneur, je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort. » Jésus répondit : «  Pierre, je te le déclare, le coq ne chantera pas aujourd’hui, que tu n’aies par trois fois nié de me connaître ». Puis il ajouta : « Lorsque je vous ai envoyés sans bourse, sans sac et sans chaussures, avez-vous manqué de quelque chose ? » Ils répondirent : « De rien.» «Maintenant, leur dit-il, que celui qui a une bourse la prenne, et de même celui qui a un sac ; et que celui qui n’a point d’épée vente son manteau et en achète une. » Luc 22 v. 31 à 37.

     Lorsque au mois d’août dernier nous avons réussi l’opération de d’Orisson avec nos frères d’Espagne où nous avons consacré l’humanité toute entière au Christ et qu’ensemble, par la suite, en vêture, nous nous sommes manifestés à Lourdes, une tristesse intérieure m’a saisi. J’ai eu un terrible pressentiment. Et je me suis demandé combien de chevaliers français seraient encore assis à Spirituelle à Michel 2014 ? Je sentais en mon for intérieur que l’ Adversaire n’allait pas rester sans réagir à ces victoires.

     Et « Satan a eu la permission de nous passer au crible comme le blé » tous. Et cela n’a pas tardé. Les pensées des cœurs de plusieurs ont été dévoilées et une imposture fondamentale démasquée. Il ne nous appartient pas de porter quelque jugement que ce soit sur ceux qui ont failli. Laissons la justice de Dieu faire son œuvre. Mais prions, prions, prions pour eux.

     Spirituelle est appelée, d’ici peu, à franchir un seuil vibratoire majeur. Seul ceux qui se sont assis à , en toute modestie, non pour leur intérêt personnel mais mus par le seul souci de servir le Christ sous la guidance de Notre Dame, chef de notre Ordre, ceux là, malgré leurs faiblesses personnelles, ceux là passeront l’épreuve avec succès.

 

     A Pierre qui s’écrie « Seigneur, je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort », Jésus répond le cœur empli de tristesse, « Pierre, je te le déclare, le coq ne chantera pas aujourd’hui, que tu n’aies par trois fois nié de me connaître ». La déclaration pleine d’assurance de Pierre correspond à ce que nous appelons, dans l’Ordre, le péché par enthousiasme irraisonné.

      « Quand tu seras converti » dit Le Maître à Pierre. « Quand vous serez convertis » nous dit Jésus par delà les siècles. Par ces quatre mots, le Christ nous dit ceci. Si l’homme, le chevalier, l’amazone blanche, n’ont pas fait un travail intérieur intense de connaissance puis de maîtrise de leurs cotés sataniques. Par notre corps, nos pulsions primaires, nous sommes liés à Satan, prince de ce monde. Mais maîtriser Satan en nous, c’est participer, à notre échelle humaine, au rachat de Satan. Si le chevalier, si l’amazone blanche, ne se construisent pas des fondations intérieures solides qui sont en harmonie avec les lois cosmiques à partir de la prise de conscience de leurs imperfections, si le chevalier, si l’amazone blanche, ne se construisent pas une structure intérieure christique basée sur la vérité, l’honnêteté, l’amour, ils défaillent lorsque Satan les passent au crible car ils n’ont pas de  racines et s’illusionnent sur eux-mêmes. Le Christ nous demande de construire notre maison intérieure sur le roc, c’est-à-dire LUI.

 

     Nous allons passer de la guidance et le la protection pleine de tendresse et d’amour de Notre Dame à la guidance pour deux ans du Régnant de Sirius, Melchisédech. Ce dernier nous conduira en Pâques 2015, il nous aidera à franchir avec succès le seuil du temps divin durant lequel il nous accompagnera la première année avant de passer le relais à plus grand que lui. Sa guidance sera sans concession. Maintenant est venue l’heure du combat. « Que celui qui n’a point d’épée vende son manteau et en achète une » dit le Christ à ses apôtres.

     Jusqu’à présent le manteau de l’anonymat nous protégeait, nous préservant, nous rendant invisible. Depuis Lourdes nous sommes appelés à ouvrir notre manteau, à nous manifester et à brandir notre épée. L’épée est le symbole de la guerre sainte qui est avant tout une guerre intérieure : guerre que nous devons livrer à nous-mêmes.

     Melchisédech nous invite avec force de poursuivre notre chemin vers la sainteté, vers une identification de plus en plus fidèle au Christ. Sur ce chemin là le Régnant de Sirius nous guidera sans concession. Qui d’entre nous peut jurer devant Dieu qu’il a gagné sa guerre contre le vieil homme, contre son vieil homme ? Qui ?

     L’épée est aussi le symbole du Verbe. Par le verbe nous sommes appelés à proclamer notre appartenance au Temple de toujours. Nous devons donc brandir notre épée et cultiver les qualités du vrai chevalier, de la véritable amazone. Qualités que le Christ a pratiquées, dont il fut l’exemple vivant parfait durant sa vie terrestre. Ces qualités, frères et sœurs, sont la maîtrise de soi en toute circonstance, la compassion, la foi, la fidélité au Seigneur et à la « mission », l’humilité, la pureté dans tous les actes de notre existence, l’honnêteté, l’intégrité et l’obéissance pour une victoire de notre propre liberté. Rappelez-vous. Nous ne sommes que « la figure anonyme d’une lignée de chevaliers et d’amazones blanches qui ne sont jamais qu’un seul et même chevalier » qu’une seule et même amazone : le CHRIST et NOTRE DAME.

     Nous sommes appelés à incarner ces vertus dans notre vie quotidienne. Seul la pratique de ces vertus nous permettra à Pâques 2015 de franchir le seuil du temps divin. «C’est sur l’incarnation de ces vertus dans votre vie que vous serez jugés dignes ou non de franchir le seuil du temps divin de l’Ordre. Tenez-vous le pour dit ! »

                                                                     J’ai dit !

                                                                                              Robert Baptiste.

LOHENGRIN Prélude - WAGNER R.
00:00 / 00:00
PARSIFAL Prélude - WAGNER R.
00:00 / 00:00
LAUDATE DOMINUM - MOZART W. A.
00:00 / 00:00