HOMELIE DU PASSAGE DE LA ST- JEAN BAPTISTE  2O13 .

Evangile selon St Luc chapitre I verset 57 à 69.

 

        « Pour Elisabeth arriva le temps où elle devait accoucher et elle mit au monde un fils. » (I-57)

Mettre au monde un enfant, il n’y a là rien que de très naturel et naturelle aussi est la joie de la famille et des amis. Il est vrai que la venue au monde d’un enfant est un don de Dieu. Mais de là à employer ces mots forces de l’Ancien et du Nouveau Testament : « le Seigneur l’a comblée de sa bonté ! »  C’est presque dans ces mêmes termes que l’ange Gabriel s’est adressé à Marie. « Je te salue toi qui a été comblée de grâces. » Luc (I-28)  D’emblée nous sommes confrontés à un évènement sortant de l’ordinaire. En effet « il y avait au temps d’ Hérode, roi de Judée, dit l’évangéliste au début de son récit, un prêtre  nommé Zacharie… sa femme était de la descendance d’Aaron et s’appelait Elisabeth. Ils étaient tous deux justes devant Dieu, et ils suivaient tous les commandements et toutes les prescriptions du Seigneur d’une manière irréprochable. Ils n’avaient point d’enfants parce qu’Elisabeth était stérile ; et ils étaient tous deux avancés en âge. »

          Elisabeth donc était stérile et avancée en âge : stérile et avancée en âge comme Sarah, la femme d’Abraham, stérile comme Rebecca la femme d’Isaac, stérile comme Rachel la femme de Jacob, stérile comme Anne la femme d’Elkana , la mère de Samuel. Or à cette époque la stérilité était vécue comme une honte et comme un châtiment de Dieu. Pourtant Zacharie et Elisabeth « étaient justes devant Dieu », c’est-à-dire qu’ils vivaient en harmonie avec la Loi de Dieu.

           Il s’agit là pour Elisabeth, comme pour Sarah, femme d’Abraham, et comme pour toutes les autres femmes prédestinées de l’Ancien et du Nouveau Testament, d’une mise à part. Dieu se réserve une terre, une matrice, un graal stérile aux yeux du monde, afin qu’il demeure pur et vierge pour l’accomplissement du plan de Dieu qui est d’accueillir en son sein le missionné habité par l’Esprit de Dieu. L’ange Gabriel ne dit-il pas au sujet de Jean : « Il sera rempli de  l’Esprit-Saint dès le sein de sa mère. » (I-15) Le huitième jour l’enfant est circoncis. Ce geste marque l’obéissance du missionné à la Loi, mais comme enfant du miracle il est déjà le signe annonciateur de la Grâce et du Pardon de Dieu.

            Comme c’est la coutume, ce jour là, l’enfant reçoit son nom. Et vous n’êtes pas sans savoir l’importance de cette donation. Car par ses vibrations le nom agit sur la personnalité et dans une certaine mesure sur le destin de celui qui le porte. Parents et amis veulent lui donner le nom de son père. Non dit Elisabeth « il s’appellera Jean ». Indignés les amis se tournent vers Zacharie mais celui-ci confirme par écrit l’affirmation de son épouse : « Son nom est Jean ». Et à l’instant même il retrouve la Parole.

 

            Nous sommes à la charnière des deux alliances. Par son manque de foi, Zacharie était devenu muet, châtiment opéré au nom de la Loi. Son obéissance aux paroles de l’ange, lui a permis de retrouver la parole, signe de pardon opéré au nom de la Grâce et de l’Amour de Dieu. Si Zacharie obéit à l’ange, Elisabeth, elle, obéit à l’inspiration de l’enfant qu’elle avait porté ou plutôt à l’Esprit-Saint qui habite le « Baptiste » et qui par la voix d’Elisabeth donne son nom à l’enfant.

             Ce nom marque Jean de la prédestination la plus haute car il signifie « colombe ou messager de la Lumière Universelle ». « Et vraiment, poursuit l’évangéliste, la main du Seigneur était avec lui ». Luc (I-66) Soudain, à son tour rempli de l’Esprit-Saint, Zacharie chante la gloire de Dieu, prophétise la venue du rédempteur et la mission de son fils. « Et toi, petit enfant,tu seras appelé prophète du Très Haut, car tu marcheras par devant sous le regard du Seigneur, pour préparer ses routes… »  Luc ( I-76) Jésus lui-même confirmera la prophétie de Zacharie en rendant ce témoignage à Jean. « Qu’êtes-vous allé voir dans le désert ? Un prophète ? Oui,je vous le dis, et mieux qu’un prophète. C’est de lui qu’il est écrit : « Voici, j’envoie mon messager devant ta face pour préparer ton chemin devant toi. » Matt (11-1O)

                Jean est le prophète par excellence, le passeur d’une rive à l’autre de l’aventure humaine, le témoin du Messie. Un pied dans l’alliance de la Loi,l’autre dans le monde de la Grâce, il est chargé de faire passer par la puissance du Verbe qui l’habite, le peuple juif de l’ancienne à la nouvelle alliance concrétisée par Jésus le Christ.

 

                A la semblance du couple Zacharie-Elisabeth, notre Ordre, La Table Spirituelle de l’Ordre Souverain du Temple Solaire, donne l’apparence de la stérilité. Il n’y a parmi nous, ni savant, ni homme illustre, ni vedette médiatique, capables de briser le mur de silence qui nous enferme. Vous savez aussi bien que moi, les fruits de nos actions vers l’extérieur. Ni nos lettres aux évêques, ni nos fascicules, ni nos conférences, ni nos rencontres, ne semblent apporter les résultats escomptés. Pourtant, pareils à Zacharie et à Elisabeth qui vivaient en harmonie avec la Loi de Dieu, gardiens scrupuleux et fidèles des dépôts de La Tradition et du pur évangile, nous essayons de nous maintenir en harmonie avec la mission de l’Ordre selon les révélations et les enseignements qui nous avaient été donnés et que continuent de nous donner les maîtres en gloire solaire.

                  Dans cette apparente stérilité, il ne faut voir ni honte, ni punition, ni châtiment, mais une mise à part pour la réalisation de la volonté de Dieu. Car le ciel a besoin d’un Graal vierge et pur, d’une communauté non flétrie par l’orgueil d’une réussite personnelle et mondaine qui toujours fait obstacle à l’œuvre du Saint-Esprit.

                                                                                                                                         

Le ciel a besoin d’un graal vierge et pur… pour accomplir à travers nous ses propres œuvres. Notre communauté minuscule, dérisoire, insignifiante aux yeux des puissants de ce monde est porteuse d’une promesse fabuleuse. « Le Père vous donnera un autre Consolateur et il restera avec vous pour toujours. C’est lui l’Esprit de Vérité. » Jean (14-16) Vierge Galaad ou divin Paraclet, il brisera les chaînes de nos esclavages en nous conduisant « dans toute la Vérité. » Il brisera le mur de silence satanique en convainquant « le monde de péché, de justice et de jugement. » Jean (16-9)

 

                  Aussi la mission de l’Ordre du Temple dont la résurgence en 1952 tient aussi du miracle, est-elle double.

                   Préservée de l’orgueil, passée au crible de la foi, choisie pour révéler le Paraclet qui viendra à son heure, La Table Spirituelle de l’Ordre Souverain du Temple Solaire doit accepter de n’être rien qu’un athanor, rien qu’une matrice, rien qu’une communauté active d’initiés à l’écoute des volontés du ciel, en attente de la manifestation du Saint-Esprit. Chargés de préparer l’humanité à accueillir la troisième personne de la Trinité, nous sommes les messagers de Celui qui doit venir, les précurseurs du Paraclet, les porte-parole de l’Esprit.

                    A ce titre, il revient à La Table Spirituelle, il nous revient, d’annoncer la bonne nouvelle de la proche venue du Paraclet et du retour du Christ en gloire, en un mot de semer la Parole de Dieu sans tenir compte ni du terrain, ni des résultats. Il nous revient de semer à temps et à contretemps sans trêve ni calcul. Quelqu’un d’Autre viendra qui fera germer et croître la semence. Autre est le temps des semailles, autre le temps de la moisson, mais Dieu préside aux semailles et à la moisson. Sachons donc attendre le temps de Dieu.

        

                   « Pas à nous, pas à nous, Seigneur, mais à ton Nom donne gloire. »

 

 

                                                                                                                       J’ai dit.

 

                                                                                                                       RS 

  • w-googleplus
  • Twitter Clean
  • w-facebook
LOHENGRIN Prélude - WAGNER R.
00:0000:00
PARSIFAL Prélude - WAGNER R.
00:0000:00
LAUDATE DOMINUM - MOZART W. A.
00:0000:00